hello world!
hello world!
hello world!

Positionnement fertile : Mathilda Perrot

Mathilda Perrot, visual storyteller
"Tell me your story, I’ll make it visual"

Mathilda Perrot — Portrait


J'aime tellement le travail de Mathilda !

Ses photos sont époustouflantes, ses identités visuelles sont fabuleuses… Pas étonnant qu'elle se révèle auprès d'entreprises prestigieuses !

Prestige, certes, mais avec une démarche qui bouscule l'élitisme : pas question de réserver son talent uniquement aux "grands" !

Elle a accepté de nous partager les coulisses de son aventure freelance : ses victoires, évidemment, mais aussi les difficultés qu'elle a rencontrées. Je te laisse découvrir…


Ma vie de freelance :
5 étoiles… et sans concession

PAR MATHILDA PERROT

J’ai toujours su que je finirais à mon compte… 

Ça a commencé par les témoignages des freelances qui venaient raconter leur expérience lorsque j’étais en BTS. Je pensais juste que ce n’était pas possible tout de suite (Parce que : Comment on fait ? Comment ça se passe ? Je n’ai pas de réseau, je ne connais rien à l’entrepreneuriat…), mais je savais que ce mode de vie était ce qui me correspondrait le mieux.

Finalement, mon lancement en indépendant s'est fait sur un “coup de chance”, un peu par hasard… et beaucoup plus tôt que je ne l’avais imaginé. 

En passant des entretiens d’embauche pour être DA en agence de pub à la fin de mes études, je me suis créé un statut freelance “en attendant”, juste pour pouvoir faire quelques missions le temps de trouver le fameux “Saint-Graal CDI”. 

À ce moment-là, je venais d’arriver sur Lyon, je ne connaissais personne. Alors, j’ai fait la touriste en postant énormément de photos sur Instagram et en me faisant inviter à des soirées. C’est comme ça que j’ai rencontré pas mal de gens. 

De fil en aiguille, on m’a proposé des missions en photo et en DA. Je me suis retrouvée noyée sous le travail, mais ma vie était plus épanouissante que jamais ! C’est là que j’ai pris LA décision : je fais définitivement une croix sur ce fameux CDI qui ne m’a de toute façon jamais plus motivée que ça.

Première année en freelance : tout est super fluide…

J’ai eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Ce qui fait que j’ai eu pas mal de travail et que j’ai fait un chiffre d’affaires très satisfaisant pour une première année. D’autant plus en tenant compte du fait que je n’y connaissais rien, que j’ai démarré sans site, ni stratégie marketing, ni aucune compétence commerciale ! 

Mathilda — Libre comme l'air

Je ne comprenais vraiment pas pourquoi on disait qu’être freelance c’était difficile ; pour moi, tout était venu si facilement !

… mais ça n’a pas duré

Puis la seconde année est arrivée, et là, j’ai compris. 

J’attendais que les choses se passent, mais les clients ne venaient plus aussi facilement. J’ai commencé à me poser des questions : “Ah mince, mais qu’est-ce que je vais faire maintenant ? Comment je vais trouver des clients ?” 

Épanouissement vs. argent : j’ai fait mon choix le jour où j’ai refusé un CDI

Clairement cette période n’a pas été facile. J’étais bien engagée sur ce lifestyle-là et pour moi c’était hors de question de chercher un CDI. J’ai même eu une proposition spontanée que j’ai refusée. 

Ma mère était tellement flippée que, lorsqu’on m’a proposé ce CDI, j’ai attendu 6 mois avant de lui dire ! Sans ça, je suis sûre qu’elle m’aurait poussée à accepter. 

Pour moi, c’était très clair : je préférais galérer financièrement, mais avoir une vie qui m’épanouisse, plutôt que d’avoir de l’argent, mais être déprimée au quotidien. 

De toute façon, j’ai toujours su bien gérer mon argent, donc même en période creuse je m’en sortais sans que ça change grand-chose par rapport à mes années d’étudiante.

Pas toujours facile d’assumer une vie de freelance 

Au cours de ces premières années, ma situation a parfois créé des frictions : mes amis, qui gagnaient plus d’argent que moi avec leur CDI, ne comprenaient pas pourquoi je ne pouvais pas “me faire plaisir” comme eux. Ou encore d’autres qui croyaient que parce que j’étais freelance, j’étais toujours disponible, quel que soit le jour, quelle que soit l’heure.

Heureusement, dès le début j’ai eu le soutien de quelques amis freelances, puis au fil des ans j’en ai rencontré de plus en plus. J’ai maintenant un réseau dingue de gens avec un mindset de fou, ça motive d’autant plus pour atteindre ses objectifs ! 

Avec le recul, je crois que je n’ai jamais trop écouté les autres, pour moi c’était certain que ce mode de vie était pour moi et que je ne le changerais pour rien au monde. Même si ces années étaient difficiles.

Un rai de lumière au bout du tunnel

À cette période-là, je cherchais des réponses à mes questions sans vraiment savoir où les trouver. 

Mathilda - rai de lumière

C’est seulement à la fin de la troisième année que j’ai suivi une première formation générale pour freelances dans le but de commencer un travail sur le positionnement, le statut, les offres, la relation client, la négociation… ça m’a fait un bien fou ! 

Mais un an après : rebelote ! 

Ça m’avait apporté du réseau et un bon coup de boost, mais je sentais que ce n’était pas encore assez poussé : je ne savais toujours pas explicitement dire ce que je faisais, je ne me sentais pas à l’aise avec mon discours à propos de mon activité… bref, ce n’était toujours pas clair.

Répondre à la question ultime : “Et toi, tu fais quoi dans la vie ?”

Après quatre ans d’activité, je constatais que :

  • J’étais contente de voir un peu de progrès, mais je ne me sentais toujours pas vraiment alignée avec mon activité. 
  • Je voulais vraiment être enfin à l’aise pour parler de mon travail et répondre à la fameuse question “Et toi, tu fais quoi dans la vie ?” (et ce n’était absolument pas le cas)
  • Ce que j’avais fait jusque-là n’était pas suffisant, et clairement je ne savais toujours pas comment attirer des clients ni construire des offres… 
  • Je n’étais pas claire avec mon activité et mes services, alors forcément “vendre” c’était difficile. — D’autant que je n’avais jamais vraiment fait de prospection, ni eu de stratégie d’acquisition client, je laissais les gens venir à moi. 

BREF… J’avais besoin de dissiper le flou et je savais que tout remettre à plat, et me positionner pour de vrai pouvait tout changer. Je voulais être à l’aise avec mon activité, et attirer mes vrais clients de rêve.

Mathilda — coucher de soleil

Premier déclic !

C’est alors que j'ai découvert l’approche de Marlène Ferrero-Varsino via une amie graphiste, Justine Chaudron, qui m’a chanté ses louanges maintes fois. J’ai pu suivre sa transformation ainsi que celle d’Anne-Sophie Benoît, photographe. J’ai vu leurs discours évoluer sur leurs sites : le avant/après était plus que flagrant. Moi aussi je voulais faire ça !

Puisque jusque-là, j’avais commencé de défricher, mais que je sentais que ce n'était pas abouti, je me suis dit : “j’ai vraiment besoin de poser les bases et d’être au clair avec mon activité, mes offres et mes services”.

Go ! J’ai rejoint le programme MOI D’ABORD de Marlène : moi aussi j’allais enfin avoir un discours qui me correspond et qui me place en tant qu’experte auprès de mes clients.

Avant même de commencer le programme, j’avais déjà conscience de l’importance du positionnement…

… et l’approche de “positionnement fertile” de Marlène a apporté une nouvelle dimension.

J’avais été aidée/accompagnée avant lors d’autres formations ou coachings et on me disait toujours qu’il fallait que je me spécialise, que je fasse un choix, que je devais faire soit de la photo, soit du graphisme. Ou faire les deux, mais dans ce cas ne faire que du culinaire… 

Ça sonnait faux pour moi. Je sentais que ce n’était pas aligné avec mes envies, je ne voulais pas me restreindre et ne pas me sentir épanouie juste parce que “c’est ce qui marche et c’est ce qu’il faut faire”. 

Donc “partir de moi” et de mes envies pour construire mon positionnement me semblait être la base logique. J’allais pouvoir faire décoller mon activité et avoir de vrais clients qualifiés, qui viennent pour moi et mon expertise.

J’ai poncé la première étape du programme en deux semaines ! J’étais à fond, j’avais envie que ça avance. 

Puis ça s’est corsé un peu… 

Je me suis retrouvée confrontée à des difficultés, des doutes, un confinement aussi. Parfois j’étais découragée, ensuite je me remotivais, je me remettais à fond dedans. 

Il faut dire que j’ai été mauvaise élève : au lieu de me concentrer sur une offre principale, j’ai plus ou moins tâtonné sur mes trois offres en même temps. En commençant par l’une, puis allant sur une autre, puis une autre, puis en revenant sur la première, etc. Mes trois idées d’offres se complètent très bien et j’étais bien incapable de faire un choix en me dirigeant sur une seule d’entre elles. 

Ce que je vends, ce n’est ni le graphisme ni la photo.

Ce que je pressentais à propos de mon activité — sans que ce ne soit encore évident ni vraiment clair — s’est confirmé lors de l’accompagnement avec Marlène.

Je permets à mes clients de passer au niveau supérieur, et d’asseoir leur crédibilité auprès de leur clientèle en travaillant leur brand design et leurs photos afin de révéler leur excellence & le meilleur de leurs produits.

Tout ça en me basant sur la technique du storytelling (que j’appelle storytelling visuel dans mon cas) afin de construire des images pleines de sens, alignées avec leur histoire et leurs valeurs, et qui génèrent des émotions, permettant de se projeter dans l’expérience qu’ils souhaitent faire vivre à leur clientèle.

Ça a été un long travail, pas facile à faire, je n’aurais jamais imaginé que ça demande autant d’énergie, mais je suis fière aujourd’hui d’avoir pris le temps de bien faire les choses. Plus d’un an et demi après avoir débuté le programme, et plus de 6 mois après l’avoir terminé, je me sens toujours autant alignée et en phase avec mon positionnement. 

Je sais que c’est un travail en constante évolution et j’ai établi de bonnes bases pour faire évoluer tout ça sur quelque chose d’encore mieux.

Si quelqu’un aujourd’hui me disait pouvoir mettre en place un positionnement en trois semaines, j’aurais de gros doutes concernant le résultat. 

Je me sens soulagée : ma fameuse “spécialisation”, je l’ai trouvée. Sans faire une croix sur un outil (choix entre photo et graphisme) ni sur la diversité des domaines dans lesquels je veux travailler (en me limitant uniquement au culinaire, par exemple). 

Une, deux... trois offres fertiles !

Pendant le programme, j’ai créé 3 offres.

Celle qui me parlait le plus de base était celle que j’avais au final déjà vendue à mes clients sans le savoir : faire un rebranding complet de leur marque/établissement avec identité visuelle + photos afin de leur permettre d’augmenter leurs prix grâce à une image de marque d’excellence. 

J’ai ensuite switché sur une offre encore plus premium, destinée à ceux qui sont déjà au plus haut (restos, hôtels étoilés, marques de luxe…) et leur permettre d’aller encore plus loin dans l’expérience client à travers des photos pleines de sens et remplies d’émotions

Puis j’ai ensuite eu une dernière idée, issue d’une vraie problématique qui me tenait à cœur

Lors de mes rencontres avec ma cible pour construire mes offres, j’ai été confrontée à de plus petites structures qui mentionnaient ne pas avoir de vraie solution pour avoir des photos de qualité, car c’était soit trop cher, soit pas qualitatif. C’est là que j’ai réfléchi à comment faire pour les aider à résoudre ce problème.

L’idée, c’était de rendre accessible des shootings photo à des petites entreprises familiales, artisans, créateurs. En leur montrant qu’avoir des photos de leurs produits de qualité et à leur image, ce n’est pas réservé qu’aux grands, qu’ils peuvent aussi être crédibles auprès de leur clientèle et revendiquer le meilleur de leur savoir-faire.

J’ai pour cela conçu une offre clé en main pour laquelle je monte mon studio à domicile, j’ai optimisé à fond mon process, et conçu différents packs en fonction des besoins (photos e-commerce, photos pour réseaux sociaux, photos de type campagne publicitaire) : chacun peut choisir la formule qui lui convient.

En ouvrant une session chaque mois avec 4 places sur la même journée et en automatisant l’administratif, j’optimise mon temps, ce qui me permet de faire bénéficier mes clients de la meilleure qualité pour le meilleur tarif… tout en gardant tout de même une touche de personnalisation grâce à un appel avant le shooting afin de se rencontrer et de valider ensemble la prestation. 

C’est Charlotte de Secrets d’Apiculteur qui a été la première emballée par cette offre

C’est même elle qui me l’a inspirée en fait. En me partageant ses problématiques, elle m’a poussée à vouloir trouver une solution pour elle et pour tous les autres dans sa situation.

Quand je lui ai proposé de faire partie de la session test, elle a tout de suite répondu présente. C’est aujourd’hui ma meilleure ambassadrice pour cette offre 🙂

Mon vrai produit : la montée en gamme

Ce qui est génial avec mon positionnement fertile, c’est que je peux tout faire, tout en étant crédible et professionnelle. J’ai enfin mon fil rouge qui me permet de résumer ce que je fais pour mes clients en quelques mots : J’aide mes clients à monter en gamme, via le brand design & la photographie. J’en fais des outils.

Et je sais que je peux l’appliquer autant pour aider les petites entreprises en lancement que celles qui sont déjà au plus haut niveau d’excellence. 

Je me sens complètement alignée, tout est plus simple, je sais beaucoup mieux comment parler de moi et de mon activité, comment décrire mes services. 

Je n’ai plus besoin de “choisir” entre différents types de prestations, différents types de clientèle. Mon offre fertile me crée une mission récurrente — et m’assure un “salaire” chaque mois en travaillant seulement deux jours ! —, tout en apportant enfin une solution pour les petites entreprises qui n’auront plus rien à envier aux grosses marques 🙂

Un tout nouveau branding pour réaligner mon image avec mes valeurs fraîchement identifiées grâce à tout ce travail de fond

Peu de temps après m’être lancée, je m’étais créé un premier site internet et une première identité visuelle. Cela faisait 5 ans que je les utilisais, mais en travaillant mon positionnement, je ne les ai plus trouvés en adéquation avec ce que je voulais dégager désormais. J’avais pourtant des compliments sur mon site de l’époque, mais je ne le trouvais plus aussi bien. Il était “propre”, mais fade, vide de sens ; il ne faisait pas la différence.

J’ai revu toute mon identité visuelle, tout mon discours, et tout mon site. J’avais besoin que mon positionnement se reflète à l’extérieur, qu’on comprenne ce que je fais et à qui je m’adresse juste en voyant mon logo, mes couleurs, mon site, et mes supports de communication. J’avais envie que via mon identité visuelle on puisse identifier immédiatement que je ne laisse rien au hasard, que chaque détail compte : de la quête de sens et d’histoire, à la conception et création des supports, aux finitions des textures et types de papiers.

Mais on le sait en tant que DA, designers graphiques, pas facile d’avoir le recul nécessaire pour se créer sa propre identité visuelle. Et ne parlons pas du perfectionnisme… Comment savoir s’arrêter, comment savoir que c’est THE ONE ? 

J’ai fait durer ce travail de réflexion sur plus de 6 mois. J’avais mes valeurs, j’avais quelques idées, mais rien ne me convenait vraiment. Puis au fur et à mesure que j’avançais mon positionnement, les choses se débloquaient pour mon identité visuelle aussi.

Je laissais parfois passer 2 mois sans y toucher puis j’y revenais, jusqu’à ce que la création se fasse de manière assez spontanée. Comme si j’avais intégré pleinement les valeurs que j’avais dégagées. Jusqu’à obtenir l’effet waouh que j’attendais. L’effet waouh que je voulais aussi que ça provoque chez mes clients, chez mes prospects.

J’en suis arrivée à ce point où je me suis dit “OK, c’est ça.”

Mon propre branding est aujourd’hui un gros atout pour mon activité

Mon identité visuelle est terminée depuis maintenant 1 an, et rien n’a changé. J’en suis toujours aussi fière. Les retours que j’en ai sont parfaitement en adéquation avec ce que je voulais dégager. Je reçois même parfois de nouvelles interprétations de mon logo auxquelles je n’avais pas pensé, et qui vont pourtant dans le sens de tout ce que je voulais transmettre. 

On peut donc dire que c’est une grosse victoire. Et je suis vraiment super fière de ce travail, qui est aujourd’hui un gros atout dans mon processus de prospection et de vente.

Depuis que mon nouveau site est en ligne, je vois tellement de différence ! 

Les personnes que j’attire sont beaucoup plus en accord avec mes valeurs, beaucoup plus qualifiées. Je vois que mes mots font vraiment la différence. Non seulement mon positionnement me différencie, mais en plus il donne envie d’en savoir plus et de travailler avec moi

Je vois que mes prospects comprennent beaucoup mieux ma démarche de travail, et ils crédibilisent bien plus mon travail. J’ai commencé à travailler avec des clients d’excellence (hôtels 5 étoiles…) et cela contribue à l’image de prestige que je veux véhiculer. Je n’ai plus à justifier mes prix ni mon travail, et ça c’est juste le bonheur 🙂 

La suite de mon activité d’indépendante s’annonce plus que bien !

Maintenant, j’aimerais développer des projets à plus grande envergure avec des grosses marques, en travaillant avec une équipe (DA, styliste, strat marketing, assistant photo…) pour faire des images encore plus dingues, et développer ça à l’international.

Pour conclure, je dirais que cette aventure n’a pas été de tout repos, mais c’était passionnant. Et vraiment, ça en valait le coup. Je vois une différence tellement énorme aujourd’hui, et ça m’a permis de décrocher mon premier client de prestige qui est ultra récurrent aujourd’hui, et qui grâce à son image m’apporte d’autres clients sans que je n’aie rien à faire.

Ce programme a tout changé pour moi.
Je l’ai déjà recommandé à de nombreux amis qui étaient dans une impasse professionnellement, et je continue de le faire. 🙂

Pour aller plus loin

Plonge dans l’univers de Mathilda…

Son site internet :
https://mathildaperrot.com

Son offre « Révélation » :
https://mathildaperrot.com/wp-content/uploads/2021/03/mathilda-perrot-offre-revelation.pdf

Retrouve aussi Mathilda sur :

Instagram : @mathilda.perrot

Linkedin : @mathildaperrot

Tu es créa freelance : graphiste, webdesigner, photographe, illustrateur… ? 

Construis-toi aussi ton positionnement fertile !

Découvre mon programme & mes autres offres !

Retrouve-moi sur :

Linkedin : @marlene-fv

Facebook : Groupe privé bienveillant pour créas freelances

Répondre à Gaëlle Annuler la réponse

Ton adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Positionnement fertile : Mathilda Perrot”

  1. J'adore l'univers de Mathilda 😍
    J'aime beaucoup la personnalité de Marlène ❤
    Et je trouve cet article très intéressant et très agréable à lire 🙂
    Bravo à toutes les deux pour ce brillant cheminement et vos positionnements respectifs.
    Pour ma part, je patauge toujours dans la recherche du mien. Je sens bien qu'il n'est pas encore abouti. Ce témoignage contribue à éclairer un peu plus mon chemin !

  2. Merci Gaëlle pour ton gentil commentaire ! Le positionnement, c'est vrai que c'est un gros morceau, beaucoup plus complexe que ça en a l'air…et notamment quand on souhaite ne pas se limiter à un positionnement purement marketing, mais bien à construire un positionnement fertile, comme c'est le cas ici pour Mathilda.
    Ne te décourage pas, la difficulté est "normale" ! Peut-être te faire aider par quelqu'un qui a l'habitude des spécificités de ton activité ? En tout cas, je suis ravie que le témoignage de Mathilda nourrisse ta réflexion. Toi aussi, tu vas y arriver !

Hello !
Être indé, c’est une sacrée aventure, n’est-ce pas !

Je suis Marlène Ferrero-Varsino et j’accompagne au quotidien les créas freelances.

Souvent graphistes, webdesigners ou DA, mais aussi illustrateurs, photographes, vidéastes, motion designer, UX/UI designers…

Comme toi sûrement, ils veulent développer leur activité, pour EN VIVRE, avec plaisir et fierté. Je les aide à pérenniser leur activité – grâce à un super positionnement notamment. ^^

C'est cadeau !
À lire aussi...
hello world!
2021 — Graphiste et indépendant — | Site rénové par ima
closearrow-circle-o-downchevron-uptwitterfacebookbarsenvelopelinkedinmenu-circle