Nous sommes vendredi 13 mars 2020 et j’en ai déjà ras le chignon du Coronavirus… Pourtant, ce n’est que le début, le Coronavirus progresse à vitesse grand V en Europe. Le gouvernement a pris les mesures pour “limiter” la pandémie : les écoles et crèches seront fermées à partir de lundi (c’était déjà le cas dans les foyers infectieux et les zones à risques, mais cela est étendu à tout le pays à partir de lundi), les entreprises sont invitées à permettre à leurs salariés de bosser de chez eux, en télétravail. Tout comme les solopreneurs. Bref, ce n’est pas encore un confinement hyper restrictif, mais ça en prend le chemin.

À NOTER : la situation évolue tellement vite que mon article sera peut-être obsolète avant même que je clique sur le bouton « publier »… ceci dit, il contient aussi de précieuses infos et des liens toujours utiles et viables !

 

 

À tort ou à raison : je me refuse de céder à la panique ! D’ailleurs, je n’ai fait aucune réserve de pâtes ni de papier toilette… (peut-être aurais-je dû ? ? ? Verdict d’ici peu ! 😨

 

Quoi qu’il en soit, la situation est bien réelle et à prendre au sérieux. Et il est tout à fait normal de s’interroger sur l’organisation des semaines à venir… 

 

S’interroger : oui.
Paniquer : non.

 

Oui, il est probable que les activités soient ralenties ces prochaines semaines… mais rien n’est sûr ! 

 

Oui, il est probable que nos chiffres d’affaires soient impactés… mais rien n’est sûr.

 

Oui, il est probable que la fermeture des crèches et des écoles rende notre organisation difficile… mais : rien n’est sûr ! ! ! !

 

Ce qui est sûr en revanche : c’est que rien ne se passera comme prévu ^^

 


Alors, c’est l’occasion de travailler notre souplesse et notre adaptativité, avec un seul but : sortir vivants et grandis de cette expérience. — À titre pro comme à titre perso, d’ailleurs ! 😉

 

Coronavirus & entrepreneuriat : les bonnes nouvelles sur lesquelles on peut compter

 J’ai en tête mille raisons de rester positive et optimiste, en voici quelques-unes :

 

✅ Pour la plupart des créas freelances, le télétravail c’est easy — pas de grand changement à prévoir de ce côté-là.

 

✅ Et même mieux : pour la plupart d’entre-nous, le pro et le perso sont déjà étroitement liés… on a l’habitude de switcher sans cesse de l’un à l’autre, on reste en pleine zone de confort, en fait ! 

 

✅ Tout le monde est concerné… tout le monde est dans “le même bateau”… et donc : tout le monde est compréhensif — Tu ne seras pas le/la seul·e à transformer un RDV client physique en RDV client visio, tu ne seras pas le/la seul·e dont la conversation hyper sérieuse avec ton client aura en bruit de fond la chanson de la Reine des neiges ou du Roi lion, etc. Mieux vaut en rire, tu ne crois pas !

 

✅ Tout le monde est concerné (bis) et donc des mesures financières et économiques sont prises au niveau national. Plus d’info ici.

 

✅ C’est temporaire. Et oui, désolée de te décevoir, mais ça ne va pas durer éternellement ! Il faut donc “tenir” le temps de la crise, et d’ici quelques semaines/mois ce sera terminé. On est dans le creux de la vague… et comme à chaque fois, ensuite : ça remonte !

 

✅ Ce n’est pas la première “crise” sanitaire (Remember : vache folle / H5N1 / Ebola…) et ce ne sera pas la dernière ! Ça met un peu de piquant dans notre quotidien, ça fait jaser, ça fait couler de l’encre et ça nourrit l’économie à sa manière…

 

✅ Les enfants à la maison, ça veut dire : plus de moments ensemble, trouver une organisation qu’on pourra reproduire plus tard (pendant les vacances scolaires par exemple !), aménager des pauses plus régulières dans notre boulot (ça fait du bien !), tester l’instruction en famille — IEF — et se rendre compte que d’une c’est jouable, et de deux, c’est chouette ! (je parle pour moi, ça faisait longtemps que j’y songeais sans oser sauter le pas, voilà un super test grandeur nature !)

 

✅ L’humain n’aime pas le changement (je ne t’apprends rien !) mais, paradoxalement, il a une forte capacité d’adaptation #SurvieDeLEspèceQuandTuNousTiens 😅 Ce climat restrictif et contraignant va nous faire redoubler d’ingéniosité pour “survivre” et tu verras qu’au final, plusieurs des solutions et des changements nés de cette situation seront pérennisées pour notre plus grand bien !

 

Ce n’est qu’un échantillon, mais est-ce que tu la sens maintenant, cette vague de sérénité et d’optimisme t’envahir ? (Quoi, j’exagère ? ?) Si tu n’es pas pleinement convaincu·e, c’est sûrement que j’ai omis une des meilleures raisons de rester positif face à cette situation :

 

✅ Pas d’école ? => Youpiiiii ! On peut dormir un peu plus le matin ! ! ! ! ! 🎉 (c’est la première chose que j’ai faite : décaler le réveil ! 😍)

 

Il te reste quand même des inquiétudes ? Je te comprends. Je fais la maligne, mais moi aussi j’oscille entre l’excitation de vivre un truc qui va certainement changer le monde, et l’inquiétude liée à l’incertitude de ce qu’on va tous devenir… #OptionArtsDramatiques

 

C’est complètement normal, et tout aussi légitime, pour la simple et bonne raison que le monde est un équilibre parfait entre le bien et le mal, le bon et le beurk, le ying et le yang,… et là-dessus, on n’a aucun pouvoir, c’est comme ça.

 

En revanche, on a le pouvoir de choisir le regard qu’on veut porter sur le monde, le regard qu’on veut porter sur cette crise. On peut choisir de rester bloqué sur la face sombre ou bien de se concentrer sur la face lumineuse. On peut choisir si on veut se lamenter et couler avec le navire, ou si on veut voir le positif et en sortir grandi … (c’est bon ? tu as fait le plein de métaphores ?)

 

Oui, on a ce SUPER pouvoir-là ! ! 

Celui de choisir ce qu’on va faire de cette situation.

On en parlait justement tout à l’heure en live, avec Laurence Hubert et les autres membres de mon groupe facebook :

 

À nous de transformer cette difficulté en opportunité
(oui, oui, même la crise liée au coronavirus !)

J’ai une formule secrète en cas de crise, et là, l’actualité m’invite à te la partager.

 

Voici comment je m’efforce de réagir en cas de crise (toute sorte de crises, d’ailleurs !) :

1️⃣ LIBÉRER MES ÉMOTIONS : Je laisse une place à l’émotion et à son expression : je râle, je pleure, je me plains… ça fait du bien, il faut évacuer.

2️⃣ ACCEPTER LA SITUATION : Je fais “gloups”, j’accuse le coup (et je sèche mes larmes !)… Et je me dis que “c’est comme ça… il va falloir faire avec (ou sans)”…

3️⃣ MODIFIER MON MINDSET…et je change de mindset le plus vite possible ! ! ! Facile à dire, hein ! Pour ça, je me pose les questions suivantes : 

    • Qu’est-ce que cette situation peut apporter de positif ? Du positif, il y’en a TOUJOURS, le plus dur c’est d’arriver à le voir quand au contraire on ne perçoit que la part d’ombre d’une situation… c’est une vraie gymnastique cérébrale, plus on pratique et plus ça devient facile de voir le positif même dans les pires situations !
    • Comment je peux transformer cette difficulté en opportunité ? La difficulté peut agir comme une “contrainte” génératrice de créativité et d’ingéniosité, profitons-en ! (cf. idée #6 de mon article “10 idées inattendues pour booster ta créativité”)

4️⃣ AGIR : je me mets en action ! L’idée, c’est de “passer à autre chose”, de ne pas rester dans la frustration ou la déception de ce qui aurait pu être, de ce qu’on a perdu, de ce qu’on ne pourra pas faire… et de se mettre en action sur ce qu’on peut faire pour que cette difficulté devienne une opportunité… — Par exemple : je suis en train d’écrire cet article ! ^^ —

Ok, mais pratico-pratique, on fait quoi ?

On se lave les mains et on tousse dans son coude, pardi ! 😅

 

On rigole, mais c’est sérieux en fait. Je ne sais pas si tu as remarqué, mais il y a 2 camps :

  • ceux qui psychottent : se barricadent après avoir rempli leur caddie de pâtes et de PQ
  • ceux qui s’en foutent royal : minimisent et ne prennent aucune précaution

 

Je préconise une réaction plus modérée : sans tomber dans l’excès, prendre la situation au sérieux et respecter les méthodes barrières pour limiter autant que possible la propagation du virus me semble être la base. 

 

Tu trouveras les recommandations gouvernementales ici (la page est mise à jour régulièrement) : https ://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

Il en va de notre responsabilisation individuelle pour le bien collectif. #Civisme

 

En d’autres mots, si on veut que tout rentre dans l’ordre le plus vite possible, alors nous devons respecter sérieusement les recommandations, car chaque jour compte.

 

Cet article l’explique très bien, de manière claire, scientifique et pédagogique.

 

Et en mode digeste prêt à consommer, je te partage cette vidéo d’une dizaine de minutes :

Côté boulot :

 

On revoit son organisation pour tenir compte des différents paramètres :

  • Transposer les RDV physiques en RDV virtuels autant que possible (Merci Zoom, Whereby, Skype et compagnie…).
  • S’organiser des moments “boulot” et des moments “enfants” — c’est un peu ce qu’on fait déjà, tu me diras !… mais là, ce sera à plein temps et à grande échelle.
  • On dialogue avec nos clients pour concilier au mieux notre organisation avec la leur, qui fatalement est aussi en plein chaos.
  • On baisse son niveau d’exigence : à l’impossible nul n’est tenu… On vit tous les mêmes problématiques, l’important est de faire de son mieux au regard de la situation. #NoPressure

 

Si on est touché par un ralentissement d’activité, on profite justement de ce ralentissement pour :

  • Mettre à profit ce ralentissement pour notre business : réflexion stratégique et construction d’un positionnement 100 % aligné pour ressortir plus fort de cet épisode
  • Se tenir informé des mesures prises pour venir en aide aux indépendants en difficulté à cause de l’épidémie : notamment la possibilité de demander une aide financière exceptionnelle à l’Action Sanitaire et Sociale de la Sécurité sociale pour les indépendants (ASS) au moyen du formulaire « demande d’intervention du fonds d’action sociale ».
  • Se mettre à jour de toutes ces queues de todolist qui trainent
  • Ranger / trier notre espace de travail

Mais aussi :

  • Prendre un peu de temps pour soi, comme de minis-vacances qui tombent du ciel 
  • Passer plus de temps en famille (famille proche seulement, hein ! => conjoint/enfant)

 

Si on a nos enfants à la maison, on reste agile et créatif pour concilier au mieux pro et perso :

  • Utilisation de boules quies ou de casque antibruit pour favoriser la concentration malgré les gazouillis et jeux bruyants de ta progéniture (les oreillettes de ton kit mains libres peuvent aussi faire l’affaire !)
  • Fractionnement de son temps de travail pour alterner clients/enfants tout au long de la journée
  • Adaptation des horaires pour profiter des moments de sieste ou de calme pour caler les échanges avec les clients
  • Sollicitation de l’aide des écrans pour occuper nos enfants et mettre en place la continuité pédagogique : un dessin animé de temps en temps, why not, mais aussi des émissions instructives ou des jeux vidéos éducatifs pour progresser en math ou en anglais, par exemple. Il existe également d’autres solutions dans lesquelles l’écran n’est que le support de l’activité : pour apprendre à dessiner, par exemple.
  • Sans écran, il y’a aussi de chouettes podcasts pour enfants. Les miens adorent le podcast historique Mythes et légendes des éditions Quelle histoire. 
  • Pour ce qui est de la scolarité en elle-même, l’école à la maison demande fatalement une certaine implication des parents (en fonction de l’âge de l’enfant et de ses facilités scolaires). Pas de panique : les établissements et les enseignants mettent en place cette continuité pédagogique. Pour aller plus loin, en plus des ressources gouvernementales, les manuels scolaires sont disponibles en ligne gratuitement pendant la crise. C’est aussi l’occasion de découvrir le contenu pédagogique proposé par de nombreux sites, sous forme d’exercices en ligne, de vidéos, etc. : Maxicours, Pepit, Khan Academy, etc.

 

Bref, on s’adapte !

 

La solidarité et le partage sont essentiels pour traverser cette période critique, si tu penses que cet article peut être utile autour de toi, diffuse-le ! 👍

leo amet, elit. efficitur. et, consectetur luctus
Share This