hello world!
hello world!
hello world!

Positionnement fertile : Justine Chaudron

De Justine à Giustina Branding

Justine Chaudron alias Giustina


Justine, c'est la détermination incarnée !

Je suis tellement heureuse que Justine ait accepté de partager son parcours dans cet article.

Pour avoir vu de l'intérieur les difficultés personnelles qu'elle a rencontrées sur la période où je l'accompagnais, je peux te dire c'est vraiment sa force et son courage qui la caractérisent.

Elle est impressionnante, elle ne lâche rien !

J'espère que son récit te boostera pour tenir bon toi aussi, pendant les inévitables tempêtes que vit tout graphiste qui se lance en freelance 🙂


De "graphiste en agence"
à "graphiste indé et fière de l'être"

PAR JUSTINE CHAUDRON

En quête d’un CDI

À la fin de mes études de communication visuelle, j’ai tout naturellement cherché un CDI, comme on me l’avait conseillé. C’est comme ça que je suis devenue directrice artistique en agence de communication. 

Au début, je ne me posais pas trop de questions. En agence, ça se passait plutôt comme on nous l’avait appris à l’école : on te donne un brief, tu fais plusieurs propositions, et le client choisit. Basta !

Autant dire que ne pas avoir de contact direct avec le client, voire parfois ne pas être prise au sérieux parce que j’étais jeune (et une femme), m’était insupportable.

Heureusement, cette expérience a aussi été très enrichissante. Mais au bout de 2 ans, je commençais déjà à m’ennuyer. 

À ce moment-là, la seule solution que j'envisageais était de changer d’agence de communication. 

Seulement voilà, le marché était saturé, et je ne trouvais pas de poste intéressant. 

Le grand saut dans l’aventure freelance

En juillet 2017, sans même avoir trouvé un autre poste, j’ai quitté mon CDI pour devenir freelance sous la marque "Giustina" (en l'honneur de ma grand-mère italienne qui m'appelait comme ça quand j'étais enfant). 

C’est comme ça que je me suis lancée dans l’aventure, peut-être même la plus grande aventure de toute ma vie entière : créer mon propre job ! 

Pour travailler à mon rythme, sur des projets qui me passionnent, avec des clients complètement alignés avec mes valeurs. 

Giustina

Une nouvelle vie s’ouvrait à moi. J’allais pouvoir réaliser des projets beaucoup plus variés et créatifs. Enfin, ça, c’est que je croyais... 

Déjà, rien que d’annoncer à mes parents que j’avais décidé de quitter mon CDI pour devenir freelance, n’a pas été si simple. Ils étaient réticents : pour eux, la stabilité et même le “bonheur” ne peuvent s’exprimer qu’à travers un CDI.

Puis, ils ont fini par me soutenir, comme toujours ! (Et ça, même s’ils n’ont jamais bien compris ce que je faisais.^^)

Il faut dire que je n'ai pas été élevée dans une famille d’entrepreneurs, alors je suis un peu l’extraterrestre ! Heureusement, mon ambition et ma détermination font sens, mes proches voient que ce n’est pas juste une lubie, alors ils me soutiennent. 

Mes débuts en indé ne collaient pas avec la vision que j'avais d'une activité freelance 

Malheureusement, pendant les premières années, j’ai incarné mon propre frein. Je me suis battue contre certains de mes démons, contre mes peurs et mon perfectionnisme exacerbé. À cause de tout ça, il m’a fallu 3 ans pour vivre de mon activité. Avant, j’étais quasi incapable d’en parler.

Clairement, j’avais honte ! Je souffrais tellement de la fameuse question “alors t’as des clients ?”. Ou pire encore : “Tu vis de ton activité ? Tu ne penses pas que tu devrais redevenir salariée ?”. 

Franchement, ça me faisait mal ! 
Je n’étais pas du tout fière de moi, je voyais les autres y arriver et pas moi.
Pendant très longtemps, je me suis demandé ce qui clochait chez moi...

Paradoxalement, certains côtés de la vie de freelance m'épanouissaient. J’aime être dans ma bulle, et j’adore travailler chez moi (même si je n’ai pas un bureau de luxe !). 

Mais j’ai aussi très vite compris l’importance de m’entourer de personnes qui comprennent mon quotidien. 

Alors petit à petit, en grande partie grâce à des groupes Facebook, je me suis créé un réseau d’entrepreneurs. Certains sont même devenus de très bons amis qui me soutiennent encore au quotidien. 

Trouver des personnes qui me ressemblent, s’entraider, se soutenir, partager, brainstormer… ça me semble essentiel pour avancer.

Je sentais que j’étais sur la bonne voie

Au fond de moi, je savais que ce n’était pas en retournant vers le salariat que je m’épanouirai. J’étais bien décidée à construire ma vie de rêve. Et ça, qu’importe le temps que ça me prendrait.

Alors oui, certains pourraient penser que j’ai perdu beaucoup de temps, mais je ne le regrette pas et je ne changerai mon parcours pour rien au monde. 

Car sans être passée par toutes ses étapes, je ne serais pas aussi forte que je le suis aujourd’hui.

Les difficultés nous construisent et nous rendent meilleurs, j’en suis convaincue.

Les agences de communication, plus jamais !

Comme souvent quand on démarre en freelance, mes premiers contrats étaient de la sous-traitance pour des agences de communication. 

Très vite, je me suis rendu compte que ça ne me convenait pas. Il y avait trop d’intermédiaires entre le client et moi. Les projets n’avaient pas grand sens à mes yeux. Et je subissais des horaires de salariés… Quel intérêt ?!

Pourtant, quand j’ai définitivement pris la décision de ne plus travailler pour des agences de communication, j’étais un peu perdue. 

En me renseignant sur internet, j’ai compris qu’il fallait que je me spécialise. Sauf que je ne savais pas comment m’y prendre. 

Trouver une cible niche ? 

“Ok, mais comment ?!”

Me faire accompagner, voilà la clé 🙂

Et là, la magie du destin m’a fait rencontrer Marlène Ferrero-Varsino, celle que j’ai très vite surnommée “ma marraine la fée”. 

[Enfin, quand je parle de “destin”, ce destin s’appelle en réalité Lucie ! Je ne la remercierai jamais assez ! C’est elle qui, dans une réponse à l’un de mes posts sur un groupe Facebook à propos de la spécialisation, m’a conseillé de me faire aider par Marlène.]

J’étais tellement déterminée à y arriver, que même si investir sur moi et me faire accompagner me faisait peur, j’ai très vite fait confiance à Marlène. Et j’ai bien fait !

Un mélange de sentiments 

Dans mes souvenirs, quand j’ai décidé de commencer l’accompagnement, j’ai ressenti à la fois de la peur et de la libération. 

La peur de me lancer dans quelque chose de nouveau, et que je ne maîtrisais pas du tout. Et la libération de trouver une personne de confiance qui allait pouvoir me guider pas à pas. 

Je suis de nature prudente avec mes finances, alors consacrer une somme conséquente — qui plus est pour travailler sur moi ! — a été une décision mûrement réfléchie. Mais, c’était une telle opportunité de faire les choses bien dès le début, que j’ai préféré ne pas attendre pour me faire accompagner.

Vouloir tellement faire les choses (trop) bien = grosse pression

Je prenais tellement les choses à cœur, que lorsque l’une de mes hypothèses tombait à l’eau, j’étais extrêmement déçue. Et chaque remise en question était prétexte à me dévaloriser : “je suis nulle", voilà ce que je me disais dans ces moments-là. Dur, dur !

Mais j’ai trouvé en Marlène, une vraie épaule, un vrai soutien. Je l’avoue, il est arrivé que je pleure lors de certaines séances tellement tout ce travail me bouleversait, mais ce n’était que pour le mieux. Elle m’a aidée à démêler les nœuds que j’avais dans la tête, avec franchise et bienveillance. Elle n'est pas là pour nous caresser dans le sens du poil. Si on est sur la mauvaise voie, elle nous le dit. Et pour ça, un énorme MERCI !

En tant que cliente de la première heure, j’ai eu le privilège de participer à la mise en place de son programme d’accompagnement au positionnement fertile (“Moi d’abord”, dont la première version s’appelait à l’époque “Top départ !” 😉). J’ai adoré ! Je trouve ce programme vraiment remarquable et inspirant. 

Le fait qu’il intègre un workgroup pour se soutenir les uns les autres, et même former un trinôme : c’est juste une pépite !!! …Tellement, que je m’en suis même inspirée pour créer à mon tour mon propre programme en ligne.

Un alignement total avec ma vision

Lorsque mon positionnement s’est affirmé, je ne me sentais plus en phase avec les processus traditionnels des graphistes. 

Je sentais que ce qu’on m’avait appris ne collait ni avec les besoins de ma cible, ni avec ma vision du monde. C’est comme cela que j’en suis arrivée à sortir des sentiers battus en créant deux offres à mon image. Non pas juste pour être différente, mais bien pour apporter du sens à mon activité.

Avec tout ce travail sur mon positionnement, chaque facette de mon entreprise a pris sens. Mon positionnement évolue avec moi. Ses fondations sont solides et je sais que lorsque je me sens perdue, je n’ai plus qu’à remettre le nez dedans pour que tout devienne limpide.

Grâce à lui, je peux même communiquer en toute authenticité sans crainte ! Quel luxe, non ?

 Je suis devenue “valorisatrice de différences”. 

C’est pour moi bien plus qu’un joli nom. Je ne me sens plus particulièrement graphiste, directrice artistique ou bien designer. En fait, mon activité, mon savoir-être et mon savoir-faire vont bien plus loin. 

J’accompagne les solopreneurs qui ont créé une entreprise à leur image dans la valorisation de leurs différences grâce à la communication visuelle. Et pour ça, j’utilise le fameux mantra de Marlène : tout part de toi ! Car ce qui différencie un entrepreneur c’est sa personne avant tout, alors c’est ce que l’on doit valoriser.

Accompagnement des solopreneurs

Aujourd’hui, mon positionnement fertile coule clairement dans mes veines 

Complètement révoltée par tous les types de discriminations qui existent, je suis plus que convaincue que nous avons tous notre place dans ce monde. Très souvent, en créant son entreprise, on prend au passage sa place, car ça nous offre l’opportunité de faire les choses à notre façon. Nous sommes tous différents et uniques. On a tous notre parcours, notre éducation, notre caractère, notre propre façon de penser ! 

La différence est une vraie richesse, j'en suis persuadée. 

C’est sur ces certitudes que se fonde ma propre activité.

La prospection, ma bête noire … 

Avant de commencer le programme de positionnement de Marlène, je n’avais ni réseau ni visibilité. Je faisais partie de ces personnes qui ont peur de vendre. Le comble pour un entrepreneur, non ? Vendre, ça signifiait réaliser une prestation, et moi, j’avais très très très peu confiance en moi. Au point de bloquer ma créativité ! 

Puis, rapidement, j’ai trouvé mon réseau social chouchou : Instagram. Il y a eu des hauts et des bas : développer sa visibilité quand parler de toi et de ce que tu fais n’est pas naturel et que tu as tout le temps peur de déranger... c’est dur ! 

Instagram - Justine Chaudron

Heureusement, en 3 ans j’ai bien évolué. Je me réconcilie peu à peu avec la vente et la prospection.
Je n’irais pas jusqu’à dire que je vends facilement et que parler de mes offres est facile, mais j’en parle avec le cœur, et avec beaucoup moins de pression.

Résultat, j’ai réalisé mes meilleures ventes à mon retour de vacances, sans avoir communiqué depuis 10 jours. Ne serait-ce pas ça l’alignement ?

Je n’ai pas une, mais bien deux offres fertiles 

Toutes les deux partent du même constat : les solopreneurs — cette cible que j’aime tant, qui me permet de ne plus avoir d’intermédiaires et de travailler avec des personnes qui me ressemblent — ont vraiment besoin d’affirmer une image plus pro mais ils ont souvent un budget limité. Au départ, je voyais cela comme un frein, j’ai même failli changer de cible à contrecœur. Puis j’ai décidé de voir les choses autrement pour trouver une solution…

✨ Mon offre number one : Ciao l’image d’amateur

La première solution que j’ai trouvée, c’est de proposer un paiement mensualisé, un peu comme un leasing. Sur le coup, ça me paraissait être une idée de génie. Mais il manquait le lien avec mon expertise et mon positionnement de valorisatrice de différences. Alors, j'ai laissé de côté le projet quelque temps et mis mon activité entre parenthèses.

Puis, pendant le premier confinement, pleine de motivation, j’ai ressorti cette idée du placard, et j’ai pris contact avec une avocate pour vérifier si c’était viable. Je me suis remise en question, encore, et encore, et encore… J’ai amélioré l’idée en l’enrichissant de mon expertise et de mon positionnement, jusqu’à créer non plus une simple offre de création d’identité visuelle, mais bien un accompagnement sur 6 mois. Cette offre, c'était mon premier bébé, elle me faisait complètement rêver !

Mais j’avais besoin de la tester avant de l’approuver. J’ai mis du temps à vendre cette offre et à lui donner vraiment vie. Mais vous savez quoi ? Aujourd’hui, c’est mon offre premium, je l’ai déjà vendue plusieurs fois, et j’ai même augmenté son prix.

Je m’éclate complètement ! Je me sens enfin à ma place.

Avec mon accompagnement “Ciao l’image d’amateur”, je fais bien plus que de créer un “simple logo”. Je crée l’identité visuelle complète de mes clients en les cernant tellement bien, que je ne propose plus qu’une seule piste créative ! 

C’est magique ! 

Mais le vrai plus, ce qui me différencie et assouvit aussi mon besoin d’apporter du sens : c’est que j'accompagne chacun de mes clients dans la bonne utilisation de leur identité visuelle. C’est bien beau d’avoir une belle identité visuelle, mais si tu ne sais pas t’en servir… compliqué d’affirmer ta posture d’expert, n’est-ce pas ?! 

Quand mes clients me sollicitent pour cette offre, c’est qu’ils ont déjà une activité solide, qu’ils sont aussi prêts à affirmer encore plus leur expertise et même à devenir une référence dans leur domaine. Je suis très fière de participer à leur réussite.

Ma toute première cliente pour “Ciao l’image d’amateur”, c’est Amel Rachem 

Amel Rachem est une figure reconnue dans le monde de l’entrepreneuriat, surtout sur Instagram. Quel honneur de travailler pour elle !

[Mais je crois que je n'aurais jamais fait cette première vente sans l’aide de mon amie Bemvinda Khang (alias Limbola sur les réseaux… oui : la talentueuse storyteller). Elle fait partie de ces personnes qui m’ont soutenue dans la construction de mon offre. Elle y croyait tellement qu’elle en a parlé à sa propre cliente, Amel Rachem :-)]

Cette première collaboration avec Amel s’est très bien passée. Mais, je dois l’avouer, mentalement ça n’a pas été aussi facile : j’étais toujours dans le “Est-ce que c’est assez ?”, “Est-ce qu’elle ne va pas être déçue ?”. Classique !

Au final ? J’ai eu le droit au meilleur des compliments lors de la diffusion de sa nouvelle identité visuelle Instagram ! Tout le monde — même ses proches qui la connaissent le mieux ^^ — lui a dit “ton identité visuelle te ressemble vraiment”. N’est-ce pas le plus beau des compliments pour une valorisatrice de différences ?

Et les entrepreneurs en début d’activité, dans tout ça ? 

Quelque chose manquait encore… Mon offre Premium “Ciao l’image d’amateur”, délaissait les entrepreneurs en tout début d’activité, sans budget pour réaliser leur première identité visuelle. Pourtant, le fait de ne pas avoir d’image professionnelle, de ne pas savoir comment créer leurs visuels, quels choix faire, et même de ne pas se penser créatifs, était justement ce qui les bloquait. 

J’étais face à des entrepreneurs avec des super projets qui n’osaient pas communiquer, et donc, ne vendaient pas… J’avais envie de leur offrir l’opportunité d’avoir, eux aussi, une image de professionnel. 

✨ C’est comme ça qu’est née mon offre number two : “Hello identité visuelle”

J’ai créé mon programme en ligne “Hello identité visuelle” spécialement pour les entrepreneurs en tout début d’activité qui n’osent pas communiquer. Une formule qui place l’autonomie, le partage et la transmission au cœur du processus créatif, dans la suite logique des ateliers en présentiel que j’avais animés quelque temps auparavant.

Au début, forcément, j’ai douté. Guider plusieurs entrepreneurs dans la création de leur identité visuelle en toute autonomie était un vrai pari… Un pari réussi ! 

Oui oui, aussi fou que ça puisse paraître, j’ai appris à des non-graphistes à créer une identité visuelle qui a du sens grâce à des fondations solides, mais aussi à savoir l’appliquer sur tous leurs supports. Voir que ça fonctionnait m’a rendue si fière ! 

Mes doutes des débuts se sont envolés. Pour preuve, en septembre 2021 j’ai lancé une nouvelle version de ce programme, avec encore plus de valeur ! 

Aujourd’hui, je peux le dire haut et fort : je suis à ma place ! 

2021 a été un vrai tremplin dans mon activité. 

Mon positionnement est clairement au cœur de mon discours et ça, qu’importe le support. C’est mon fil conducteur, ma base solide. Et mon mindset a tellement évolué qu’il se pourrait que mon identité visuelle se fasse une petite beauté fin 2021 ! 🤫

Il est grand temps que je montre aux yeux de tous qui je suis vraiment ! Ce que je montre déjà à travers mon discours, je veux aussi le valoriser par l’image.

Travailler avec Marlène m’a vraiment permis d’être celle que je suis aujourd’hui 

Je n’ai plus peur ! Aujourd’hui, j’affirme publiquement mes pensées. J’exerce une activité à mon image, en totale harmonie avec ma vision et mes valeurs. Et j’en vis ! 🎉 

Je ne compte pas m’arrêter là : en cette fin d’année 2021, après le lancement de la 2e version de mon programme en ligne “Hello identité visuelle” et en plus de la refonte de ma propre identité visuelle, je vais aussi me concentrer sur l’acquisition de nouveaux clients en accompagnement premium. 

J’ai plein d’idées ! D’ailleurs, en voilà une en exclusivité : en 2022, je vais créer mon podcast pour casser tous les “on dit” sur la communication et l’entrepreneuriat ! Seule, mais aussi avec des invités. Ce projet de podcast me démange depuis des mois, mais ce n’était pas une priorité. Je sens maintenant que c’est le bon moment 🙂

Je me sens aussi prête à augmenter mes prix à nouveau, car je me rends compte de toute la valeur que j’apporte à mes clients. 

L’unique mot d’ordre de 2022 sera “plaisir” ! Je compte rester concentrée sur une chose : avoir un business au service de ma vie !

Giustina

Des changements en profondeur

Aujourd’hui, le mantra de Marlène “tout part de soi” est tellement ancré en moi que je ne cesse de le transmettre à mon tour. À mes clients, à mon audience et même à mes proches ! 

Réfléchir à soi-même avant même de penser à son projet professionnel, c’est la garantie d’avoir une entreprise alignée avec la personne que l’on est vraiment. C’est grâce à ça que notre business peut participer à notre bonheur !

Comment vivre dans le plaisir si on ne sait pas nous-mêmes ce qui nous fait plaisir ?

Bref, je deviens clairement ton porte-parole Marlène et moi aussi je ne cesserai de le dire… TOUT PART DE TOI !

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! 

J’aimerais dire à tous ceux qui peuvent rencontrer des questionnements similaires aux miens : Tu peux y arriver seul. Mais en te faisant accompagner tu t’assures de faire les choses étape par étape, en te posant les bonnes questions, au bon moment. 


Sans Marlène je n’en serais pas là aujourd’hui. Moi, jeune femme aux moyens modestes, sans réseau, avec très peu de confiance en elle, je l’ai fait ! Alors toi aussi ose, crois en toi, investis sur toi !


Travailler avec Marlène ce n’est pas utiliser une baguette magique, c’est y mettre toutes tes tripes pour construire une activité à ton image. Ça prend du temps, c’est parfois difficile, je ne vais pas te mentir. Mais une fois que tu y es arrivé, comment te dire… à toi la belle vie !!!!

Désolée pour tous ces points d’exclamation, mais ça vient du cœur !

Pour aller plus loin

Plonge dans l’univers de Justine…

Son site internet :
giustina.fr

Son offre « Ciao l'image d'amateur » :
giustina.fr/ciao-image-amateur

Son offre « Hello identité visuelle » :
giustina.fr/hello-identite-visuelle

Retrouve aussi Justine sur Instagram :

@giustina.branding

Tu es créa freelance : graphiste, webdesigner, photographe, illustrateur… ? 

Construis-toi aussi ton positionnement fertile !

Découvre mon programme & mes autres offres !

Retrouve-moi sur :

Linkedin : @marlene-fv

Facebook : Groupe privé bienveillant pour créas freelances

UN COMMENTAIRE ?

Ton adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Positionnement fertile : Justine Chaudron”

  1. Déjà salariée, et après mon congé formation en graphisme et infographie,je n’ai jamais franchi le pas de partir dans cette voie, j’ai joué la sécurité très certainement bien guidée par mes peurs. Alors je suis admirative de ton parcours Justine Chaudron, bravo et merci à Marlène FV d’avoir mis en valeur tout ça !

  2. Pour avoir suivi Justine lorsqu'elle apprivoisait encore Instagram (je me souviens encore de ses premières face caméra), c'est incroyable le chemin parcouru. Bravo à elle !

Hello !
Être indé, c’est une sacrée aventure, n’est-ce pas !

Je suis Marlène Ferrero-Varsino et j’accompagne au quotidien les créas freelances.

Souvent graphistes, webdesigners ou DA, mais aussi illustrateurs, photographes, vidéastes, motion designer, UX/UI designers…

Comme toi sûrement, ils veulent développer leur activité, pour EN VIVRE, avec plaisir et fierté. Je les aide à pérenniser leur activité – grâce à un super positionnement notamment. ^^

C'est cadeau !
À lire aussi...
hello world!
2021 — Graphiste et indépendant — | Site rénové par ima
closearrow-circle-o-downchevron-uptwitterfacebookbarsenvelopelinkedinmenu-circle